Compte Rendu de Mission – Septembre 2017

Chers amis,

Ce séjour si particulier tire à sa fin.  C’est toujours triste de quitter la tribu AMA.

Mais ces quelques semaines auront le goût précieux de voir s’envoler des enfants vers un futur auquel AMA a contribué afin que cet avenir ensoleillé reste pérenne.

Boniface a été notre héros à tous. Il a sauvé la vie d’un enfant un jeune Fatao s’est présenté au centre AMA 

Il saignait abondamment du nez et avait des convulsions. Boniface l’a emmené directement aux urgences

La toubib, une fille très sympa humaine et drôle m’a dit « la vie du petit, ah vraiment, il a failli mourir à quelques dizaines de minutes prêt 

Offrir de l’ espoir aux plus pauvres des pauvres nous oblige à être sur « le pont » en permanence

LES DESTINS de Daouda, Moïse, Yannick, Abdoulay, Fatao   nous remplissent de joie car nous voyons concrètement le fruit de nos efforts mais surtout des enfants pour qui la vie peut être va leur sourire enfin.

Nous avons dû reconstruire une nouvelle Case des bébés. Impossible de comprendre la raison pour laquelle nous y avons été obligés

On un problème on le résout. C’est plus rapide et ca évite des pertes de temps inutiles .

Edouard Sawadogo, propriétaire du terrain et fondateur de la carrière, a déployé beaucoup d’énergie et de temps pour mener à bien cette nouvelle case des bébés.  3 des garçons des rues qui depuis presque 2 ANS sont au centre AMA se sont portés volontaires pour aider à la construction. Nous sommes fiers d’eux.

Aujourd’hui on pose la chape on doit ouvrir  lundi 2 octobre, Donc : on doit se grouiller !!!

Moïse, apprenti tailleur, nous l’avons placé chez un ami couturier, Issaka, il y a plus d’un an.

Aujourd’hui, Moïse  souhaite travailler chez couturier lui  permettant d’avoir sa propre machine à coudre et  de fait d’être rémunéré. Nous lui avons trouvé un atelier où il pourra avec sa propre machine aider le  nouveau tailleur.

Daouda 18 ans, va réaliser son rêve arpenter l’Afrique de l Ouest au volant d’un 22 roues !!!

Il vient de commencer l’apprentissage du code et de la conduite. Nous l’avons inscrit à l’auto école de notre quartier                .

Yannick 12, après avoir consulté des ophtalmologistes, nous avons compris que sa vision très modeste dans quelques année, YANNICK SERA AVEUGLE .

Son plus grand souhait est d’aller à l’école. Nous l’avons inscrit à l’école municipale de notre quartier.

Un des problèmes non négligeable reste celui des actes de naissance des enfants. Le cas de Yannick en a été une brillante démonstration.

Yannick, orphelin a été récupéré par une tante, vivant dans un village au nord de Ouagadougou. Il y a été maltraité, la maman de Yannick, était prostituée  il était de fait mal vu. On lui confiait des tâches ménagères et parfois des tâches épuisantes pour l’enfant qu’il était au champs.

Il s’est donc enfui. Après avoir survécu dans la rue il est venu au centre et depuis son arrivée tout se passe bien.

Pour l’inscrire à l’école il nous faut donc rechercher l’acte de naissance. Après beaucoup de temps, de recherches, de palabres nous avons récupérer cet acte de naissance

En espérant qu’il soit vrai…

Yannick est inscrit, son cartable fin prêt et son uniforme bien plié pour la rentrée scolaire qui débute ici le 2 octobre.

Ces enfants, nous sommes fiers d’eux.

ET fiers d’avoir votre soutien

 Ce rapport n’est pas exhaustif mais j’espère qu’il vous permettra de vivre un peu avec nous la vie action mama africa

MERCI, BARKA

Laisser un commentaire