Compte Rendu de Mission – Janvier 2017

Chers amis,

Nous sommes heureux de vous annoncer l’arrivée de 40 bébés à la Case des bébés ACTION MAMA AFRICA !!

Pas très loin du centre AMA se trouve une carrière de granite à ciel ouvert. Ce site a été abandonné par l’état car il n’était plus suffisamment rentable.

Aujourd’hui 2000 familles, les plus pauvres des pauvres, y travaillent sept jours sur sept    . Les parents mais également les enfants à partir de cinq ans. Ils vendent le granite sous formes, de petits cailloux ou du gravier qu’ils tentent de vendre à des entreprises du bâtiment. Les maigres recettes leur permettent juste de quoi se nourrir, et de facto garder leur dignité.

Ces familles ont créé une association permettant au président de régler d’éventuels différends mais également de collecter de l’argent lors des décès, décès qui sont si fréquents..

Afin d’attendrir le granite ils brûlent des pneus, la fumée d’une forte toxicité, engendre de graves problèmes de santé, notamment pulmonaire.

Avec les familles nous avons réfléchis pour trouver une solution pertinente pour leur venir en aide. Très vite nous avons décidé de créer une garderie pour les bébés de trois mois à 1 ans et demi. Avec nos amis et voisins, sept enfants des rues (qui viennent tous les soirs au centre Action Mama Africa) se sont également portés volontaires afin de lessivés, assainir un petit local, construit par une ONG, qui par faute de moyen a du cesser de les aider. Nous avons achetés quarante petits matelas, deux baignoires et quelques jouets d’éveil. La Case des bébés AMA a donc ouvert ses portes le 14 décembre. XXX PHOTO

Pour veiller sur ces quarante bébés nous avons embauché Albert auto proclamé «le patron des bébés» ainsi que quatre mamans travaillant dans la carrière. Le début n’a pas toujours été facile, les mamans ne connaissant pas le système de garderie avaient du mal a laisser leur bébés en pleurs . Aujourd’hui tout le monde a pris ses marques et la Case des bébés remporte un joli succès auprès des mamans. XXXXPHOTOS

Les enfants, habillés de guenilles ne portent bien sur pas de couches, nous avons achetés des culottes de rechange afin que les enfants soient toujours propres. Chaque bébés a droit à un petit sac à son nom(cousus par un adolescent « AMA »en formation chez un couturier) où nous rangeons les habits propres. Les mères qui allaitent encore les petits viennent les nourrir. Ce qui leur permet également de se reposer un peu. Tous les jours la Case des bébés est nettoyés de fond en comble par l’équipe de choc Albert, Salimata, Fati Nathalie et Marie. Le prochain objectif est de faire venir un médecin une fois par semaine, pour vérifier la santés des petits. La tâche est difficile, car faire venir un médecin à « la carrière » ne sera pas aisée. Mais AMA ne craint pas les défis.

Sur les quarante enfants deux sont déjà orphelins..

En ce qui concernent les plus grands, les enfants des rues, nous avons aujourd’hui quotidiennement 23 enfants dont quelques talibés. Les talibés sont de très jeunes enfants ( cinq ou six ans) exploités par de faux maîtres coraniques qui en plus de les obliger à mendier chaque jour sont souvent très mal traités physiquement et psychologiquement. Paul qui chaque jour cuisine leur dîner nous a demandé des grosses marmites du fait du nombre croissant des enfants. On observe une certaine régularité et une envie de s’en sortir chez quelques uns, d’autres nous savons déjà que nous ne pourrons rien faire de plus tant ces années d’errances et de survie dans les rues de Ouagadougou ont brisés pour toujours le rêve de s’en sortir.

Nous avons appris le 2 janvier qu’un de « nos » enfants qui avait quitté le centre il y a quelques mois déjà est décédé suite à une prise massive de stupéfiant. Yakouba, notre petit Yakouba était l’un de nos premiers enfants à venir au centre. Notre tristesse notre désarroi a laissé place à une envie encore plus déterminée pour en sauver le plus possible. Mais nous savons déjà que d’autres connaîtront le même sort que notre Yakouba… paix à son âme…

Nous vous remercions pour votre soutien , et espérons de tout notre coeur que vous continuerez à nous aider en 2017.

Nous avons besoin de vous pour pouvoir continuer à les aider.

BARKA & MERCI

Boniface &Valérie

Laisser un commentaire